La collecte de déchets diminue à Berlin et Paris

Les populations citadines jetterait moins de déchets que les autres ?

En effet, si la dernière étude du Credoc (Centre de recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie) confirme une hausse à venir des collectes de déchets, les chiffres enregistrés dans les grandes villes et notamment à Paris et Berlin tendent à prouver le contraire. Notons que Berlin a réussi à réduire de 20% les collectes de déchets entre 1999 et 2004 et Paris seulement de 5%.

Reste à savoir si cette baisse est due à des comportements de plus en plus éco-responsables ou s’il s’agit d’une simple variation due à d’autres facteurs, comme la crise économique. Or, il me semble que la réduction des déchets à l’échelle d’un ménage est plus généralement due à une hausse du niveau de vie : à l’achat de moins de produits emballés et de plus de produits recyclables.

Il est ainsi intéressant de constater que le volume des collectes varie d’un arrondissement à un autre, mais le chiffre étant rapporté au nombre d’habitants, il est quasiment inexploitable, que dire par exemple du 8e arrondissement ou l’activité économique y est très présente tandis que des quartiers comme le 15e ou le 20e sont essentiellement résidentiels ?

Encore une fois, les dispositifs incitatifs qui «consisteraient à faire payer l’enlèvement des ordures ménagères non plus de manière forfaitaire mais en fonction des quantités rejetées», ne permet pas de rendre une population responsable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Credoc – Dans les grandes villes, la collecte publique de déchets est à la baisse

Advertisements